Version audio de l'article :

 

Minima salariaux – Prime Vacances

Notre convention collective prévoit dans son article 31 une prime de vacances. Chez NRS elle est versée en juin. Dans l’UES NRS son montant représente environ 1% du salaire annuel brut.

Tous les ans, la direction contrôle si les salaires des salarié·e·s respectent les minima salariaux conventionnels et ceux définis dans l’accord NAO 2007.

Lors de cette vérification, la direction incorpore la prime de vacances dans la rémunération.

Or, il ne faut pas inclure cette prime de vacances !

Ceci a été précisé dans un avis d’interprétation de la convention collective du 7 janvier 1997.

Par ailleurs, seules les primes relatives au travail fourni peuvent être incluses dans la rémunération à des fins de comparaison avec les minima salariaux (exemple : part-variable).

Cela est important car potentiellement tous les salarié·e·s étant à peine au-dessus des minima seraient en dessous !

Si vous êtes dans ce cas, contactez-nous.

Accord d’intéressement : c’est signé pour 3 ans !

La CGT NRS a signé le nouvel accord d’intéressement 2018-2020. Nous n'avions pas signé le précédent accord car il pénalisait certaines filiales (raison pour laquelle OCD et OC n'ont pas touché d'intéressement depuis 2 ans) et il ne récompensait pas suffisamment la surperformance (OAB a été pénalisé en 2017 malgré ses très bons résultats).

A la suite d'une négociation avec la direction de NRS qui a duré plusieurs mois, nous avons abouti, avec la CFDT en intersyndicale, à un accord meilleur que le précédent.

Nous rappelons brièvement les principales avancées :

- Seuil de déclenchement à 50% de l'objectif (vs 90% dans le précédent accord)

- Indicateurs basés sur des valeurs consolidées (contre des prévisions irréalistes dans le précédent accord)

- Distribution plus solidaire entre les filiales (seule la surperformance reste propre à chaque filiale)

- Plancher définit à 1 PASS (environ 40 k€), garantissant que les salaires en dessous de ce montant toucheront un meilleur intéressement.

- Pondération des indicateurs EBIT retraité et CA services, en privilégiant le CA service, indicateur qui dépend moins de choix financiers et subjectifs de l’entreprise

A noter que cet accord s'appliquera pendant 3 ans, mais les objectifs à atteindre seront redéfinis chaque année entre syndicats et direction. Nous devrons donc continuer à être vigilants sur leur définition.

NRS SA devient OBS SA

Lors de l’Assemblée Générale du 19 juillet 2018 sera avalisé le changement de dénomination sociale, Network Related Services SA deviendra Orange Business Services SA.

La future adresse du siège social se situera à Stadium à Saint-Denis (93) et non plus à Montbonnot (38).

 

Le commerce est-il en train de craquer ?

Ce n’est pas une population qui a l’habitude de se plaindre. Il est d’usage que le commercial affiche de la motivation quels que soient les challenges qu’on lui soumet et qu’il serre les dents quels que soient les difficultés auxquelles il doit faire face.

Et les difficultés, il n’en manque pas dans les filiales de NRS.

Problématiques pour disposer des moyens suffisants pour gagner les affaires, manque de ressources avant-vente et de ressources de production, dérives récurrentes de projets entrainant le mécontentement du client, relations chronophages et compliquées avec les channels Orange au détriment de l’efficacité du business, mise en place d’outils informatiques complexes nécessitant souvent une saisie redondante des informations, etc… et enfin des objectifs à réaliser toujours plus élevés et pas toujours adaptés (il est parfois demandé à un commercial junior de réaliser le même objectif de marge brute qu’un senior).

Les difficultés sont telles aujourd’hui que certains commerciaux sont à bout, ou sont sur le point de craquer. D’autres éprouvent régulièrement un sentiment de lassitude et sont au bord de la déprime. Mais beaucoup n’osent pas se plaindre.

Pour en savoir plus, la CGT NRS a donc décidé de consulter cette population sensible au moyen d’un questionnaire. Ensuite, si le malaise est avéré, nous demanderons au CHSCT d’établir un bilan plus précis et à la direction de mettre en place un plan d’actions.

La CGT NRS est à votre écoute. Si vous vivez cette situation, contactez-nous.

Orange consulting et les réseaux sociaux (suite et fin ?)

Le mois dernier nous vous avons alertés sur la mise en place chez Orange Consulting d’une méthode de communication d’entreprise consistant à demander aux salarié·e·s de faire la promotion de leur employeur via leurs comptes personnels sur les réseaux sociaux. Nous vous avons également informés sur les risques liées à cette pratique.

Fin juin, nous avons donc rencontré la direction d’Orange Consulting pour demander des explications.

Celle-ci nous a expliqué cette démarche « promotionnelle et novatrice » de l’entreprise, et assuré qu'il n'y a aucune obligation pour les salarié·e·s d’y participer, qu’ils n’ont donc aucune obligation d’utiliser leurs comptes personnels (LinkedIn et Twitter essentiellement) à cette fin, que cette démarche ne peut être basée que sur le volontariat et qu'évidemment tout salarié a le droit de ne pas faire ou de faire plus tard, quand il le souhaitera.

Pour que les choses soient claires, nous avons donc demandé à la direction d’Orange Consulting une communication sur cette non obligation, car pour beaucoup ce n'est pas si évident. C’est chose faite. A notre demande, cette communication a été aussi l’occasion de rappeler les règles de déontologie que chaque salarié doit respecter lorsqu’il communique sur l’entreprise (pas de diffamation).

 

OCD : Haro sur les voitures de fonction et de statut !

La direction OCD souhaite mettre en place une nouvelle Car Policy propre à OCD. Cette nouvelle charte concernerait tous les salariés disposant d’une voiture de statut, d’une voiture de fonction et même ceux qui utilisent les voitures de pool. Est-ce pour en réduire les avantages ? En tout cas il semblerait qu’un des objectifs serait de revoir la grille à la baisse, ce qui reviendrait à réduire le choix de véhicules…

Ce ne serait pas la première fois que l’employeur s’en prend aux voitures de fonction. La précédente tentative, du temps d’Obiane, avait abouti à une levée de bouclier des salarié·e·s concernés qui avaient refusé de signer la charte sur les voitures de statut.

Nous rappelons qu’OCD fait partie d'une Unité Economique et Sociale (UES) et qu'une charte existe déjà au niveau de l’UES NRS à laquelle toutes les filiales doivent se conformer. Pourquoi en inventer une autre ?

A noter aussi que toucher à l'avantage en nature, revient à modifier le contrat de travail. Ceci nécessite l’accord écrit des salarié·e·s. La CGT NRS reste vigilante sur ce type de démarche qui ne nous semble pas avoir d’autres buts que de faire des économies sur le dos des salarié·e·s, pour tenir des objectifs d’EBITDA trop ambitieux.