NAO 2016 : Un retour à l’époque de la GUERRE DU FEU ?

Des principes d’un autre âge ! Voici ce qui ressort de la 3ème réunion de négociation NAO qui s’est tenue le 1er mars avec la direction :

  • Pas d’augmentation générale, malgré notre demande. Une sélectivité basée exclusivement sur la « performance individuelle ».
  • Pas d’enveloppe dédiée à une population spécifique.
  • Exclusion d’emblée d’une partie des salariés: tout salarié embauché en 2015 est exclu du dispositif NAO. Ainsi, un salarié qui aurait 18 mois d’ancienneté au moment de la distribution de l’enveloppe (en juin par exemple) ne se verra pas augmenté. Par contre, les salariés sur le départ, même démissionnaires, sont aujourd’hui éligibles, privant potentiellement un collègue d’une augmentation.
  • Toute décision d’augmentation sera d’un minimum de 1% du salaire annuel brut (que ce soit pour cadres ou non cadres). Un montant inférieur à l’année dernière qui était à 1,5% !
  • Une assiette de calcul d’enveloppe qui exclut les primes et les parts variables. Celle-ci sera uniquement basée sur la somme des salaires fixes annuels, ce qui n’est pas la pratique courante dans les entreprises. La raison de ce choix ? Le fait d’exclure de l’assiette, les primes, les parts variables et les salaires des nouveaux embauchés aura pour effet de diminuer le montant de l’enveloppe à distribuer, ainsi le pourcentage d’augmentation affiché sera gonflé artificiellement. Une opération de com’ de la direction pour faire passer la pilule.
  • Bref… Une entrée en matière pas très brillante malgré les excellents résultats du groupe.

Après les cacahuètes, les allumettes ?

 

Point financier 2015 : de bons résultats pour NRS

L’année 2015 a présenté une forte croissance du chiffre d’affaires externe de NRS, tirée par le négoce notamment chez ex-Obiane, compensant une diminution du CA réalisé avec le groupe. Le chiffre d’affaires services progresse de +3,8% par rapport à l’année précédente. Une bonne nouvelle dans cette période de crise nationale !

Le résultat (EBITDA) 2015 est supérieur au budget (prévisions), mais en décroissance par rapport à 2014, le Capex (investissements) a été en forte croissance, essentiellement lié à des investissements sur les périmètres OAB et ex-Obiane, notamment dans le Cloud. Le cash-flow (trésorerie finale) est supérieur au budget mais en décroissance par rapport à 2014 du fait de l’augmentation des investissements.

Les salariés des 3 filiales toucheront donc l’intéressement cette année : Obiane et Consulting en totalité, OAB en partie seulement, alors que les résultats sont supérieurs aux prévisions…

NAO 2016 : chef, on veut des sous !

Mercredi 17 février s’est tenue la seconde réunion NAO 2016. En attendant de nous fournir une proposition détaillée, le PDG de NRS nous a présenté les principes retenus cette année en matière de NAO :

- Une enveloppe distribuée à 100% en local, à la main de chaque filiale NRS,

- Elle sera exclusivement distribuée sous forme de mesures managériales (pas d’augmentations collectives),

- Il y aura fixation d'un minimum pour les bénéficiaires d’une augmentation (en % ou en montant, cela reste à définir)

- La population éligible reste également à définir (les nouveaux arrivants seront-ils éligibles ?)

- Les filiales éligibles sont celles présentent au 1er janvier 2016 dans l’UES NRS. Océan ne sera donc pas éligible.

La prochaine réunion NAO se tiendra le 1er mars. A cette occasion nous devrions pouvoir vous communiquer une première estimation du montant de l’enveloppe salariale.

De notre côté, nous avons demandé à la direction de NRS de disposer des informations économiques nécessaires pour établir des revendications réalistes et vérifier les propositions de la direction. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Faute de disposer de ces informations, on ne pourra que douter de la loyauté et de la bonne foi de ces négociations !

Nos premières demandes :

La CGT NRS ne soutient pas des mesures exclusivement managériales. Nous souhaitons un minimum d'augmentation générale pour tous.

La CGT NRS est favorable à l’application des mesures sur toute l'UES NRS, plutôt qu'à une politique d'augmentation spécifique filiale par filiale.

La CGT NRS redemande l’intégration de Téléfact dans l’UES NRS afin que ses 4 salariés puissent bénéficier des mêmes avantages que les salariés de NRS dont ils partagent le quotidien.

 

Préparer son entretien individuel

Le début de l’année, à OAB, c’est la période des entretiens individuels d’évaluation (EI). Si l’entretien peut être utile pour faire reconnaitre son travail et ses compétences, il ne doit pas devenir source de stress pour le salarié. Voici donc quelques informations utiles sur le sujet.

VOS DROITS : Il faut tout d’abord que vous puissiez bénéficier d’un délai de prévenance suffisant par rapport à la date de l’entretien (15 jours est un bon délai) ; être en possession de votre fiche de poste, ordres de missions éventuels et du compte rendu de l’entretien annuel précédent (normalement disponible sur Skillviews) ; bénéficier du temps nécessaire à la préparation de l’entretien sur le temps de travail ; avoir accès aux objectifs et missions de votre entité, ainsi qu’au catalogue des formations professionnelles ; et enfin l’EI/EP doit se tenir en physique, dans les locaux de l'entreprise et sur le temps de travail. Si ce n’est pas le cas : remplir une feuille de demande d’heures sup’.

LE RESPECT de L’INDIVIDU : Les textes en vigueur* précisent que les méthodes et techniques d’évaluation des salariés doivent être pertinentes au regard de la finalité poursuivie. Il en va ainsi pour les informations recueillies qui apprécient l’aptitude professionnelle du salarié. L’entretien est quant à lui confidentiel. Il est clair que la vie privée du salarié doit être préservée. Aucune question ne peut viser la vie personnelle, politique ou syndicale de l’évalué. Les critères comportementaux de « savoir être », dénommés « attitude au travail, agir avec courage, intégrité, respect des valeurs de l’entreprise... » ouvrent également la porte à une appréciation subjective. Ces critères vont à l’encontre du droit d’expression dans l’entreprise et ne libèrent pas la parole, source de diversité et d’échange.

*Art L1222-2 et L1222-3 du code du travail.

 

L’ENTRETIEN FINALISE : Le rapport de l’entretien est établi et signé par le supérieur hiérarchique. Il est ensuite présenté au salarié. L’évalué doit bien le relire, car il constitue un élément d’approbation de son année écoulée. Le salarié n’est pas obligé de le signer, et surtout pas s’il est en désaccord avec le contenu et les objectifs fixés. Il peut dans ce cas recourir au niveau hiérarchique supérieur et se faire éventuellement accompagner par un représentant du personnel. Ce document est essentiel, car il peut jouer en faveur du salarié, comme en sa défaveur. Le salarié peut apporter tout commentaire qu’il juge utile en lien avec son travail. De même, le salarié peut utiliser le contenu des appréciations positives pour faire respecter une égalité salariale, son professionnalisme ou démontrer une éventuelle discrimination.

 

Minima sociaux NAO 2007 : les valeurs 2016

Vérifiez que votre salaire mensuel brut n’est pas en-dessous de ces montants. Si tels était néanmoins le cas, ça signifie que votre salaire doit être réévalué. Contactez-nous.

 

Min NAO 2007 *

Ancienneté

Cadres

Etam

Inférieure à 3 ans

2 639,9

1 613,3

De 3 à 5 ans

2 786,6

1 759,9

> 5 ans

2 933,2

1 906,6

* mis à jour avec le SMIC 2016

 

OCEAN rejoindra NRS

La nouvelle filiale OCEAN acquise par le groupe va rejoindre NRS. Les négociations sont en cours entre syndicats et direction pour permettre aux salariés d’OCEAN intégrer l’UES NRS. A nous de veiller que ces nouveaux entrants ne perdent pas au change !

 

Elections à OCD (Orange Cyberdefense)

Récemment entrée dans l’UES NRS, OCD va maintenant se doter de représentants du personnel (CE, DP et CHSCT). Jusqu’à ce jour il n’y avait en effet aucune de ces instances. Le 1er tour des élections est prévu entre le 29 mars et le 1er avril 2016. Il s’agira d’un vote électronique.

 

Salariés d’OCD, si participer à la vie de l’entreprise vous intéresse, comme faire partie du Comité d’Entreprise, s’occuper des Activité Sociales et Culturelles ou encore être Délégué du Personnel, contactez-nous. Des places sont à pourvoir !

Syndicats et direction de NRS négocient actuellement un accord sur le temps de travail. Voici deux points que la CGT-NRS estime bloquants :

 

Annualisation du temps de travail = zéro heures sup’ payées ?

Si la direction jure aujourd’hui ses grands dieux qu’elle ne remet pas en cause l’usage consistant à comptabiliser les heures supplémentaires de façon mensuelle, comme c’est l’usage actuellement, elle refuse de l’écrire noir sur blanc dans le projet d’accord d’entreprise. Y-aurait-il un loup ?

Il faut savoir que si demain on passe à une annualisation de nos heures sup’, cela signifiera concrètement qu’elles ne nous seront plus payées. En effet, lorsque l’on considère une période de référence annuelle, il s’opère inévitablement un lissage dans le temps, ayant pour effet de ramener les heures sup’ à zéro…

Mais peut-être qu’on voit le mal partout…

 

La direction de NRS adepte du Moonwalk !

En CCE du 17 décembre 2015, la direction nous a présenté le futur accord sur le temps de travail.

Annoncé par celle-ci comme « un défi pour le maintien de la compétitivité de l'entreprise, la satisfaction de ses salariés et le développement de l'emploi »1, cet accord proposé à la signature des syndicats s’avère en réalité une accumulation de régressions sociales. Il n’apporte aucune avancée. Tout comme les « réformes » du gouvernement, cet accord remet en question des principes essentiels auxquels nombre d’entre vous sont attachés2.

Nos revendications, elles, portaient pourtant toutes les composantes du « défi » annoncé, à savoir :

  • L’augmentation du nombre de RTT, comme moyen de réduction du temps de travail, pour favoriser le partage du travail via des embauches ;
  • La mise en place d’un outil fiable et infalsifiable permettant le contrôle des heures supplémentaires et des temps de repos ;
  • Le droit à la déconnexion (protection de la vie privée et des temps de repos) ;
  • Le suivi et le paiement mensuel des heures supplémentaires ;
  • Le tout, dans le respect des différents statuts des salarié-e-s et notamment des cadres autonomes ;

Aucune revendication n’a été retenue3 !

1 Reprise du préambule de l’accord.

2 Le sondage que nous avions réalisé en septembre 2015 a montré que vous optiez majoritairement pour une réduction du temps de travail par plus de RTT.

3 Pour la déconnexion, ce sera une « charte » dont le contenu nous est inconnu. Ce sera en fait une décision unilatérale de l‘employeur donc non-négociable !

 

Fin juillet la CGT NRS a lancé un sondage sur le "Temps de travail - quel volume annuel / nombre de jour de repos (RTT) ?"

Ce sondage a été effectué dans une période peu propice : la période estivale.

Néanmoins, 260 salariés y ont quand même répondu.

Ce qu'il ressort du sondage :

 

  • 88% des salariés souhaitent plus de jours de repos (à salaire identique)

 

  • 40% bénéficient de RTT "flottants" et 97% d'entre-eux veulent les conserver

 

  • 58% des salariés souhaitent que le volume horaire annuel diminue

 

Il y a une vraie demande de diminuer le temps de travail afin de mieux concilier vie professionnelle et vie privée. D'autant plus que les salariés, à très forte majorité cadre, sont souvent sollicités par email ou télephone et qu'ils peuvent avoir du mal à "décrocher" de leur travail.

Cela pose le problème du droit à la déconnexion mais également le droit à travailler moins sur l'année.

Non seulement cela améliorerait les conditions de travail et de vie des salariés, mais cela serait une opportunité pour de nouvelles embauches.

 

Ce sont ces revendications que portera la CGT NRS au cours des réunions de négociations sur le CET et sur le temps de travail qui ont lieu actuellement.