NAO 2015

Fin négociations NRS

 

 

La direction a proposé un PV de désaccord actant la fin de la négociation sur l'UES NRS car les trois syndicats ont trouvé les propositions trop basses.

Par rapport à la dernière réunion du 25 mars, la direction a revu à la baisse ses dernières propositions :

  • non-cadres : 1% (au lieu de 1,4%) ;
  • cadres : 1,5% (au lieu de 1,7%) ;
  • pas de fixation d'enveloppe globale (au lieu de 1% de la masses des salaires fixes, env. 1M€).

A noter, la proposition du 25 mars aurait conduit à avoir au moins 35% des salariés à 0 (les mêmes qu’en 2014 ?...).

La discrimination non-cadres/cadres est un choix prenant en compte les exonérations de cotisations patronales sur les bas salaires (< 1,6 SMIC, "loi Fillon"). En 2013, l'entreprise a ainsi économisé 300k€. Somme qui est un manque à gagner sur vos retraites et sécurité sociale (le "trou de la Sécu" il est là) !

Le point sur l’octroi d’un jour de RTT pour les "cadres intégrés" (37h par semaine) si l'année compte 218j travaillés n'a rien à faire là. Cela devrait figurer dans la négociation sur le temps de travail qui est au point-mort. Cette mesure permet d’éviter de payer les 6,2h supplémentaires aux "cadres intégrés" (7,4h * 218 = 1613,2h). Remarquez que ceci n’est pas un cadeau de la direction, c'est un dû. Et encore la direction y gagne : 1j = 7,4h au lieu de 6,2h + 25% = 7,55h ! Il n’y a pas de petits profits...

 

Après les centres d’appel, l’IT en danger !

 

L’information n’est pas encore officielle, mais d’après nos sources Orange Applications for Business aurait décidé de sous-traiter une partie de ses activités de production IT (Information Technology) à l’étranger. Il semble que les premiers pays ciblés soient le Maroc et la Russie. Ce que la direction appelle de la sous-traitance nearshore et offshore.

 

Des dizaines d’emplois concernés

Suivant la stratégie bien connue des « petits pas », la direction aurait fixé un objectif de plusieurs dizaines de postes à temps plein à externaliser sous 6 mois. A terme, une fois le mode opératoire validé, tous nos emplois de production seraient menacés !

Nul n’est à l’abri de voir son travail transféré dans ces pays où la main d’œuvre est maintenue moins chère et les conditions de travail dégradées !

Cette stratégie mercantile de réduire à tout prix les coûts n’est certes pas nouvelle. Elle est la cause de la désindustrialisation de la France ! Maintenant, c’est au tour de l’IT d’Orange. Les filiales services d’Orange NRS serviraient alors de tremplin à une politique programmée de destruction de nos emplois.