CHSCT OAB : La Cour de Cassation donne gain de cause à la CGT NRS !

 

C’est une excellente nouvelle ! La Cour de Cassation que nous avons saisie il y a près d'un an en vue d’annuler les élections du CHSCT OAB vient de rendre son verdict : elle nous a donné raison !

Pour rappel, grâce à un petit jeu de passe-passe orchestré par la direction avec la complicité des autres organisations syndicales, la CGT NRS s’était vue confisquer la quasi-totalité des sièges du CHSCT qui lui revenaient de droit. Alors que nous avions recueilli près de la moitié des suffrages électoraux, nous n’avions obtenu que 5 sièges sur 25 ! Cherchez l’erreur !

 « Depuis que je suis tout petit, j'entends mes parents me dire : "Travailles bien à l'école mon fils, tu pourras faire des études et avoir un beau métier qui te plait !".

C'est avec ces paroles et bercé par l'idée d'un avenir radieux que je suis allé à l'école, passé mon bac et fais mes études d'ingénieur en électronique.

Pendant mes 3 années d'école d'ingénieur où j'ai étudié l'électronique, l'informatique et le management, mon école m'a nourri de belles paroles, d'un avenir assuré, des responsabilités, d’une rémunération attractive digne d'un bac+5 et d’une évolution vers la direction d'entreprise.

NRS-OAB : Apocalypse NAO - bis !

 

Enveloppe d’augmentation : 1,5% de la masse des salaires fixes soit un budget avoisinant 1 M€ pour théoriquement 75% des salariés éligibles (entrés avant le 5 janvier 2015 – env. 80% de l’effectif total).

 

L’année dernière l’enveloppe d’augmentation était de 1,54% (source : bilan NAO 2015 UES NRS - env. 1,1 M€).

En 2016, c’est moins que 2015 alors que l’intéressement et la participation ont également baissé cette année.

Il est vrai qu’avec le « bonheur au travail » les augmentations de salaire deviennent superflues : « l’argent ne fait pas le bonheur ».

 

C’est dans le respect de cet adage que les 10 rémunérations les plus élevées de l’entreprise ont augmenté de 8,8% entre 2014 et 2015 ! (voir bilan social 2015).

 

Pour cela aussi, que la majeure partie de la valeur produite chez OAB remonte à Orange (en 2015 : 7 M€ de dividendes + 4 M€ de redevances soit 11 M€ à comparer à l’enveloppe NAO 2015 : env. 1,1 M€…).

 

La direction a refusé nos propositions de progrès social : revaloriser la grille NAO 2007 jamais revue depuis 9 ans ( !), augmenter le nombre de jours « enfant malade », octroyer une augmentation générale minimale.