Mutuelle, nouvelle règlementation. Ce que ça change pour vous

Pour une mise en conformité des frais de santé avec la réglementation des « contrats responsables », applicable au 1er janvier 2016, un dispositif « surcomplémentaire » sera mis en place pour améliorer les remboursements en cas d’hospitalisation et éviter pour le salarié un montant reste à charge trop élevé.

Ce régime de surcomplémentaire est à adhésion obligatoire. Il sera financé à 100% par le salarié et viendra s’ajouter aux frais de base déjà existants. Il correspond à 0,04% du plafond de la sécurité sociale, soit 1,28 € par mois.

A noter aussi que le contrat actuel avec l’assureur Quatrem a été renouvelé.

 

Point sur les délocalisations near-shore

Le bilan du projet de délocalisations présenté par la direction OAB est bien léger. La direction évoque en tout et pour tout 4 à 5 postes délocalisées au Maroc sur des projets Sharepoint et ITSM.

Les élus du CE rappellent alors que des projets initialement traités à l’agence de Valbonne ont été récemment délocalisés en Tunisie. A savoir, 6 emplois nationaux. Enfin, des projets en R&D qu’Orange Labs confie habituellement à OAB sont en cours de délocalisation en Roumanie !

Il semblerait aussi que les développements « big-data » seront réalisés au Maroc… (à priori mieux que la Tunisie alors qu’il y a un décalage horaire).

Lorsqu’on interroge la direction sur les raisons de cette politique de délocalisation bien peu « socialement responsable », celle-ci évoque la difficulté de recruter les compétences en France et une recherche indispensable de compétitivité afin de « gérer au mieux notre équation économique ».

Dans cette « équation » les salarié-e-s et leur rémunération ne sont que des variables d’ajustement.

Des initiatives insuffisantes sur la « digitalisation » des SI et outils applicatifs

La direction nous a présenté les chantiers en cours ou prévus, en termes de « digitalisation » à OAB (!). Parmi ceux-ci : « digitaliser » les forces commerciales par la mise à disposition de tablettes, déployer la politique groupe avec « tous en 4G » et enfin, revoir les SI et les outils associés.

Si les deux premiers chantiers sont évidents et que leur mise en place ne posera sans doute pas de problèmes, la façon dont la direction compte prendre en charge le 3ème chantier nous semble flou… En effet, il s’agit seulement aujourd’hui « d’identifier le patrimoine applicatif par domaine de processus ». Cette identification n’était-elle pas censé être déjà faite à l’occasion du projet OPOP il y a plus d’un an ? Eh, bien oui ! D’où l’impression de faire du sur-place… Alors que les problèmes d’utilisation des outils que rencontrent les salariés sont bien réels !

Par ailleurs, pour nombres d’outils (notamment RH), l’harmonisation ne concernera pas les salariés « Orange SA-CCNT ». Ceux-ci continueront à utiliser des outils différents de leurs collègues « Syntec ».

Enfin, la direction nous indique que le budget de ce chantier est très contraint (comprenez petit budget !). Dommage que les savoir-faire que nous déployons chez nos clients ne soient pas envisagés comme des sources d’économies et d’amélioration de nos conditions de travail.

Quand la modernisation et l’harmonisation de nos outils sera-t-elle une priorité pour améliorer notre quotidien ?

 

Voici un premier éclairage sur les salaires dans l’entreprise à fin août, après la mise en oeuvre des NAO 2015. Il s’agit de salaires mensuels bruts.

Salaires minimum, médian, moyen et maximum par coefficient conventionnel

Quel que soit le coefficient, les salaires « ne volent pas haut ».

Pour rappel, en 2015, le Plafond Mensuel de la Sécurité Sociale (PMSS) est de 3 170€.

Le PMSS est utilisé pour calculer le montant de certaines cotisations sociales (assurance Vieillesse, retraite complémentaire).

Un cadre payé sous ce plafond ne cotise donc pas totalement pour sa retraite !

D’où les revendications de la CGT : SMIC à 1 800€ et salaire minimum cadre au PMSS.

 

Actualité sur la situation d’OCEAN

 

La direction nous confirme qu’elle est dans une logique d’intégration d’Océan dans l’UES NRS. Elle indique que le moment venu, il y aura négociation d’un accord d’adaptation. Ce processus social avec les organisations syndicales de NRS démarrerait en janvier 2016. Nous avons demandé à ce que les représentants de la DUP d’Océan participent aux négociations.

 

Avenant part variable vendeur / manager : aucune obligation de signer

 

Rappel : Depuis quelques semaines un avenant au contrat de travail est proposé par leur hiérarchie à l’ensemble des commerciaux et des managers éligibles à une part variable (PVV et PVM).

Vers la fin des offres sur mesure chez OAB ?

La direction d’OAB vient de nous présenter sa nouvelle approche business, résolument orientée « produit ». Alors qu’OAB était jusqu’à ce jour, et historiquement, majoritairement orienté « Offre Sur Mesure » (OSM).

Le but non avoué de cette nouvelle approche : transférer dans NRS les activités produits, historiquement développés chez Orange SA. Un gain évident pour la maison mère qui paiera encore moins cher le développement de ses produits dans la filiale low-cost qu’est OAB et la poursuite du transfert des salariés Orange SA vers les filiales NRS. Une perte, par contre, pour les salariés d’Orange SA qui voient avec inquiétude leurs statuts remis en cause et leurs activités s’évaporer.

Certains salariés OAB, attachés au développement sur mesure, nous expriment aussi leur inquiétude : « nous n’avons plus notre place ici » regrettent-ils. Pour ceux qui adhèrent à la logique « produit », pourquoi ne peuvent-ils pas bénéficier du même statut social que leurs collègues d’Orange SA ?