NON A LA SUPPRESSION DES TICKETS RESTAURANTS !

 

Depuis bien longtemps, Obiane bénéficie, entres autres acquis sociaux, des tickets restaurants. Cependant, lors de la dernière réunion avec la direction, celle-ci nous a fait part de son projet de supprimer cet acquis partout où il existerait un restaurant d’entreprises. Cela concerne entre autre le site de Palaiseau après son déménagement prévu en février 2015.

La direction souhaite en réalité optimiser les coûts de gestion du prochain restaurant d’entreprise, situé dans les futurs locaux, en prenant en otage les salariés. Les forçant ainsi à utiliser le RIE, afin de réaliser des économies d’échelles auprès du prestataire, sous peine de ne pas bénéficier de la subvention du repas.

 

 

Nous refusons que cet acquis social soit supprimé, d’une manière arbitraire et unilatérale !

 

Les raisons qui ont conduit à l’attribution des titres restaurants n’ont pas disparues. Tant les structures que les conditions tarifaires sont toujours loin d’être réunies pour une offre sociale qui compenserait, pour l’ensemble des personnels concernés, la suppression des titres restaurants. En effet, nous disposons déjà d’un restaurant inter-entreprises qui laisse aujourd’hui le choix aux salariés de s’y rendre ou de bénéficier d’un ticket restaurant.

 

Les tickets restaurant représentent pour les salariés, la liberté de choisir un repas équilibré  et avec le confort de pouvoir déjeuner selon ses souhaits : commander un plateau repas, ou  se restaurer  dans un restaurant proche de notre lieu de travail.

 

C'est aussi pour certains d'entre nous, la possibilité de payer des courses alimentaires.

 

Cette quasi-obligation de se restaurer dans les locaux de l’entreprise s’oppose également avec le droit de coupure du travail que peut réclamer tout salarié pendant sa pause déjeuner.

 

Vous l’aurez compris, pour la direction, plus vous mangez rapidement, près de votre bureau, entouré uniquement de vos collègues, mieux c’est. Ceci, au détriment de l’équilibre vie privée, vie professionnelle.

 

En plus d’une politique salariale au rabais. Cette situation génère une perte nette du pouvoir d’achat. On peut en effet estimer à 1300€ net, par personne et par an, la participation de l’entreprise dans cet avantage avec les tickets restaurant. Là où il est impossible de vérifier que les accords entre la direction et le futur prestataire ne permettent pas de baisser le coût pour l’entreprise et de générer une inégalité de traitement entre les salariés.

 

Ces mêmes salariés, qui se sont vus, lors de leur entretien d’embauche, proposés un « package » contenant non seulement la rémunération brute, mais aussi la valorisation des avantages en nature tels que la mutuelle et les tickets restaurants. Ceci en fait, de facto, un élément de la rémunération.

 

La CGT-NRS, refuse de manière catégorique la suppression de cet acquis social !

 

Si vous voulez soutenir notre action, signez et faîtes signer la pétition  afin que nous ayons suffisamment de poids pour défendre le maintien des tickets restaurant.

 

Remarque : La pétition qui a circulé mercredi parmi les salariés Obiane de Palaiseau a d'ores et déjà recueillie plus de 200 signatures !

 

Cela a obligé la direction à communiquer sur le sujet, pour se justifier.

 

Il nous faudra resté uni pour que la direction revienne sur sa décision.